Le point de départ de la fête du Travail, c’est le samedi 1er mai 1886, de l’autre côté de l’Atlantique. « Ce jour-là, à Chicago, il y a un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures lancé par les syndicats américains », explique Stéphane Bern. Après une grève qui a fait plusieurs morts, ils vont obtenir gain de cause. 

Mais pourquoi la date du 1er mai est restée ? « Ce n’est pas une date qui a été choisie au hasard », continue Stéphane Bern. « C’est ce qu’on appelle aux États-Unis à ce moment-là le ‘moving day’. Traditionnellement, les entreprises réalisent le calcul de leur année comptable. »
« En souvenir de ce 1er mai 1886, les manifestants en France vont adopter le triangle rouge : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisir. » Il y a une fleur qui va devenir le symbole de ce premier mai : la fleur d’églantine, qui pousse dans le Nord de la France, qui rappelle Fabre d’Églantine qui avait instauré le calendrier républicain. « Voilà comment on a associé une fleur au 1er mai. »

Puis, « c’est le maréchal Pétain qui institue au mois d’avril 1941 la fête du Travail et de la concorde sociale, sauf qu’il déteste la couleur rouge, j’imagine que ça lui rappelle un peu le communisme, et il veut utiliser une autre tradition qui est le muguet », explique Stéphane Bern. C’est donc Pétain qui a associé le muguet au 1er mai.